Échelle d’estime de soi de Rosenberg : testez-vous en moins de 2 minutes

Notre estime de soi, c’est tout ce que nous pensons de nous-mêmes, c’est pourquoi elle a un impact si important sur notre bien-être. Notre attitude envers les autres, la manière dont nous nous comportons et réagissons à différentes situations, dépend de la façon dont nous nous percevons.

L’estime de soi est liée au respect de soi, tandis qu’une faible estime de soi peut conduire à un sentiment d’injustice ou d’insuffisance, à l’auto-accusation et conduit généralement à des difficultés dans les interactions avec les autres.

L’échelle de Rosenberg est largement utilisée dans diverses études, et sa popularité réside dans sa simplicité, mais aussi dans sa fiabilité, confirmée au fil des années d’utilisation.

Qu’est-ce que l’échelle d’estime de soi de Rosenberg ?

L’échelle d’estime de soi de Rosenberg est un outil psychométrique développé par le sociologue Morris Rosenberg en 1965. Elle est conçue pour mesurer l’estime de soi globale d’un individu à travers une série de dix énoncés.

Cette échelle évalue la perception subjective qu’une personne a de sa propre valeur et de son acceptation de soi.

Les participants répondent aux énoncés en utilisant une échelle de Likert à quatre points, allant de « fortement d’accord » à « fortement en désaccord ».

L’échelle est largement utilisée dans la recherche en psychologie sociale et clinique qpour évaluer l’estime de soi des adolescents et des adultes.

Questionnaire de Rosenberg

Répondez aux 10 questions ci-dessous. Vous avez 4 types de réponses au choix :

  • A. Je suis tout à fait d’accord
  • B. Je suis d’accord
  • C. Je ne suis pas d’accord
  • D. Je suis absolument pas d’accord

Liste des questions :

  1. Je me sens être une personne digne, au moins autant que les autres.
  2. J’ai tendance à me sentir toujours comme un échec.
  3. Je pense que j’ai plusieurs bonnes qualités.
  4. Je suis capable de faire certaines choses aussi bien, sinon mieux, que la plupart.
  5. Je pense qu’il n’y a rien dont je sois particulièrement fier.
  6. J’ai une bonne attitude envers moi-même.
  7. En général, je ne suis pas satisfait de moi-même.
  8. J’aimerais pouvoir me respecter davantage.
  9. Parfois, je ressens clairement mon inutilité.
  10. Parfois, je pense que je ne suis pas bon du tout.

Comment calculer le résultat ?

  • Pour les questions de 6 à 10 – les réponses de A à D sont évaluées de 1 à 4.
  • Pour les questions de 1 à 5 – les réponses de A à D sont évaluées sur une échelle de 4 à 1.

Faites la somme de tous les points.

Comment interpréter le résultat ?

10 – 18 points : Vous manquez de respect pour vous-même, il y en a très peu, vous avez tendance à vous blâmer pour tout ce qui va mal, à ne voir que vos défauts et à vous concentrer uniquement sur vos points faibles. Vous êtes pris dans un cercle vicieux d’auto-dépréciation qui vous empêche de fixer des objectifs et d’atteindre le succès. Dans chaque événement, vous cherchez la confirmation de votre insignifiance.

18 – 22 points : Vous oscillez entre le respect de soi et l’auto-dépréciation. Les succès vous élèvent à des sommets sans précédent et votre respect de soi explose, tandis que les échecs alimentent une faible estime de soi et vous plongent dans l’abîme. Votre opinion de vous-même fluctue.

23 – 34 points : Vous avez un respect de soi prédominant et pouvez évaluer adéquatement vos forces et vos faiblesses. Vous pouvez admettre vos erreurs tout en conservant le respect de vous-même, mais vous êtes parfois enclin à l’auto-critique excessive.

35 – 40 points : Vous vous respectez en tant que personne, personnalité et professionnel, et faites tout pour continuer à vous respecter : vous vous développez, vous améliorez dans votre profession, sur le plan spirituel et intellectuel, dans le domaine des relations, et vous apprenez des erreurs et des situations difficiles. C’est la norme à laquelle il faut aspirer.

Indépendamment du résultat obtenu, il est très important d’avoir une évaluation objective de votre estime de soi. C’est le point de départ pour travailler sur soi-même. L’estime de soi peut être améliorée. Ne baissez pas les bras en pensant que tout est perdu ou que c’est « le destin ». Dans la vie d’une personne, beaucoup de choses dépendent de ses pensées, actions ou inactions quotidiennes.

Comment commencer à améliorer l’estime de soi ? Commencez par écrire sur une feuille de papier toutes vos qualités dans une colonne et vos défauts dans une autre. Portez plus souvent attention à vos qualités et travaillez à éliminer vos défauts.

Une faible estime de soi est étroitement liée à la pensée. La pensée positive aide à améliorer l’estime de soi. Souvent, une faible estime de soi va de pair avec un problème d’acceptation de soi. Ne vous repliez pas sur vous-même si vous avez l’impression de ne pas vous en sortir seul. Demandez de l’aide à des spécialistes. La santé mentale est aussi importante que la santé physique.