objectifs smart

Quels sont les objectifs SMART et comment les formuler ?

SMART est une technique permettant de fixer des objectifs efficaces en matière de gestion. Le nom contient une abréviation pour les critères qu’un objectif correctement défini possède : spécifique, mesurable, atteignable, pertinent et time-bound – limité dans le temps.

La transcription a pour objectif de montrer clairement ce qui doit être pris en compte dans la formulation. Cette structure garantit une meilleure vision et compréhension du résultat, et facilite donc la gestion du processus de mise en œuvre et la réalisation de l’objectif.

La première mention de la méthodologie est associée au nom de Paul J. Meyer en 1965, et elle s’est répandue dans les entreprises à la fin des années 80 du siècle dernier. Aujourd’hui, cette approche est activement utilisée dans la planification d’entreprise, la gestion de projet, le marketing, le marketing sur Internet et d’autres domaines allant jusqu’à la gestion du temps personnel.

Dans cet article, nous verrons ce que sont les objectifs SMART, leurs caractéristiques obligatoires, l’algorithme pour les fixer, ainsi que les avantages et les inconvénients – le tout étayé par des exemples et l’expérience d’experts.

C’est quoi les objectifs SMART ?

Les objectifs SMART sont des objectifs par lesquels vous décrivez, de manière aussi précise et détaillée que possible, le résultat souhaité pour l’entreprise, son unité commerciale individuelle ou son employé.

Il est important que la formulation soit claire pour toutes les personnes impliquées dans la mise en œuvre. Ce n’est qu’alors que les objectifs fonctionnent réellement et facilitent la vie de l’organisation et de ses employés, au lieu de compliquer la gestion et la routine.

Ainsi, un objectif est compréhensible et efficace s’il présente les caractéristiques suivantes :

  • Specific (spécifique) ;
  • Mesurable (mesurable);
  • Attainable (atteignable ou réaliste) ;
  • Relevant (pertinent) ;
  • Time-bound (temporellement défini).

Diverses versions de la méthodologie sont attribuées soit à George Doran, qui a inventé le terme en 1981, soit à Paul Mair, qui semble avoir appliqué les objectifs intelligents quelques décennies plus tôt. Il y a aussi ceux qui associent la méthodologie au concept du célèbre consultant en management Peter Drucker.

Indépendamment de la question de savoir qui a eu le plus d’influence dans l’élaboration de l’approche SMART de la fixation d’objectifs, la technologie elle-même s’est avérée très efficace et a enrichi l’arsenal des techniques de nombreux managers. Quelle est la différence entre un objectif intelligent et les autres types d’objectifs ? La réponse se trouve dans le nom, qui reprend les cinq caractéristiques mentionnées précédemment. Examinons-les un par un.

1. Objectif spécifique

La spécificité est la première caractéristique qui permet d’identifier les objectifs SMART. Le fait est que les objectifs spécifiques sont beaucoup plus faciles à mettre en œuvre.

Supposons que deux personnes décident de devenir riches :

  • L’un d’eux a dit qu’il serait définitivement riche l’année prochaine.
  • L’autre a dit que son revenu doublerait dans le même laps de temps.

Le premier objectif est abstrait et donc pratiquement impossible à atteindre. Qu’entend-on par « s’enrichir » ? Comment cette personne saura-t-elle qu’elle a accompli la tâche ? Selon quels critères ?

La seconde personne, en revanche, s’est fixé un objectif spécifique qui s’inscrit dans les principes des objectifs intelligents : doubler son revenu. S’il gagne actuellement, disons, 3 000 euros, l’objectif sera atteint lorsqu’il augmentera ses gains à 6 000 euros.

2. Objectif mesurable

Fixer des objectifs SMART, c’est être capable de les mesurer.

Reprenons l’exemple du revenu. Lorsqu’un employé sait exactement combien il veut gagner, il lui est plus facile de calculer les étapes nécessaires pour obtenir ce revenu. Disons que son salaire dépend de la quantité de travail qu’il effectue. Ainsi, pour doubler son revenu, il doit travailler 2 fois plus efficacement.

Par exemple, au lieu de 5 projets, faites-en 10. La dimensionnalité d’un objectif intelligent le rend plus facile à atteindre, car elle donne une idée claire de l’effort à fournir.

Si la tâche est floue, il est fort probable que l’interprète ne sache tout simplement pas comment l’aborder. Le caractère mesurable de l’objectif permet d’ouvrir la voie à toute personne, à condition que le résultat soit réaliste.

3. Objectif atteignable et réaliste

Un objectif est réalisable s’il peut être atteint de manière réaliste compte tenu des ressources externes et internes. Au niveau de l’organisation, une analyse SWOT est souvent utilisée pour déterminer la faisabilité.

Il ne sert à rien de se fixer des objectifs irréalisables.

Peut-être qu’un jour, voler vers le centre de la galaxie deviendra aussi quotidien que de héler un taxi, mais pour l’instant, cette tâche est au-delà des capacités humaines.

Tout comme un cachet d’un milliard d’euros pour quelqu’un, ou se produire devant un public de milliers de personnes.

Il ne sert à rien de proposer des tâches si vous savez à l’avance qu’elles ne seront pas réalisées. Bien sûr, il est toujours bon de viser le meilleur, mais en évaluant de manière réaliste ses capacités. C’est là tout l’intérêt de la définition d’objectifs SMART. Plus vos plans sont réalistes, plus vous avez de chances de réussir.

Pour évaluer si elle est réaliste, répondez aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui va aider à la réussite ?
  • Qu’est-ce qui va gêner ?
  • Existe-t-il des conditions supplémentaires dont dépend la réalisation ?

4. Objectif pertinent

En plus d’être réalisable, une tâche doit être pertinente pour l’individu ou l’entreprise.

Si le sens n’est pas évident ou minimal, la motivation pour l’atteindre sera correspondante.

Un objectif intelligent comprend un élément obligatoire important pour l’exécutant.

Plus l’importance est grande, plus l’incitation à travailler est forte. L’apprentissage en est un bon exemple. Les sujets qu’un apprenant comprend sont plus intéressants et plus inspirants que ceux dont il ignore la signification.

Par conséquent, lorsqu’on se fixe un objectif, il est important de répondre à la question « Pourquoi ? », puis de planifier le travail. Si les avantages ne sont pas évidents, c’est une bonne raison de se demander s’il est judicieux de commencer.

Si vous gérer une entreprise, pour évaluer la pertinence de l’objectif, répondez aux questions suivantes :

  • Pourquoi le réaliser ?
  • Quels avantages apportera-t-elle à l’entreprise ?
  • L’objectif est-il cohérent avec la stratégie et la mission ?
  • Est-il en conflit avec d’autres objectifs de l’organisation ?
  • Est-il conforme aux tendances du marché ?

5. Objectif temporellement défini

La fixation d’un objectif SMART nécessite une limite de temps, c’est-à-dire un délai bien défini.

Cela a un sens psychologique important. Le fait est que les plans « vagues » sont plus faciles à remettre à plus tard.

Si vous fixez des limites strictes, il y a moins de chances que vous succombiez à la paresse.

Par exemple, la déclaration « Je vais certainement apprendre l’anglais » peut rester un rêve car sa réalisation peut être remise à demain jusqu’à l’infini.

Mais la déclaration « Je vais apprendre à parler anglais en six mois » ne laisse déjà pas de marge de manœuvre. C’est là que vous devez faire, ou admettre que vous n’avez pas pu.

Les objectifs SMART sont à cet égard moins « diplomatiques » que les réflexions classiques. Ils ont toujours une échéance claire et un résultat précis.

Exemples d’objectifs SMART

Armés des connaissances nécessaires, mettons-les en pratique. Un objectif standard intelligent est fixé comme suit.

Par exemple, un directeur commercial a pour objectif d’augmenter les bénéfices de l’entreprise. Cet objectif n’est pas spécifique, adaptons-le donc en fonction des objectifs SMART.

  • Introduisons la spécificité (spécifique). Augmentons l’objectif de vente de 50 %.
  • Disons que chaque mois, les vendeurs réalisent un bénéfice net de 1 000 000 euros, et qu’ils doivent maintenant réaliser 1 500 000 euros. Cela nécessite de réunir 500 000 euros supplémentaires. Si, par exemple, les ventes augmentent de 100 000 euros, vous pouvez conclure que 20 % de l’objectif a été atteint, ce qui signifie que l’objectif est mesurable.
  • La fixation d’un objectif intelligent repose sur son caractère réalisable. Est-il possible d’augmenter les ventes de moitié ? – Oui, si vous augmentez votre force de vente et que vous la motivez davantage. Il est évident qu’il est presque impossible de transformer un million en un milliard en un court laps de temps.
  • Si vous leur confiez une telle tâche, les employés se disperseront tout simplement. Pour motiver les artistes-interprètes à travailler, vous devez expliquer son importance (pertinence). Par exemple, promettez de bonnes primes, des augmentations de salaire et des billets pour un concert prestigieux. Plus les exécutants sont motivés, plus il est réaliste d’obtenir des résultats.
  • L’échéance est tout aussi importante dans un objectif SMART. Si une date cible n’est pas convenue, elle sera reportée indéfiniment. La suite logique des points précédents est donc un terme clair – par exemple, trois mois. Ce n’est qu’à cette condition que les travailleurs comprendront clairement ce que l’on attend d’eux.

Les objectifs SMART sont, en fait, les objectifs les plus courants. Ils sont formulés de manière à faciliter la vie de l’exécutant. Les cinq conditions importantes inhérentes au nom de la méthodologie – spécifique, mesurable, réalisable, pertinent et limité dans le temps – sont suffisantes pour améliorer les performances personnelles et professionnelles.

Quels sont les avantages des objectifs SMART ?

Tout d’abord, les objectifs SMART peuvent être utilisés comme un outil de motivation des employés. Ils indiquent en détail à chaque participant ce que l’on attend de lui, quelle sera sa contribution à l’objectif global.

Deuxièmement, les objectifs SMART facilitent l’élaboration d’un algorithme d’actions et leur application immédiate dans la pratique, car le modèle met l’accent sur la certitude, une structure claire et une vision précise.

Troisièmement, même au stade de la fixation de l’objectif, un objectif SMART permet d’évaluer si le temps et les autres ressources sont suffisants pour l’atteindre.

Quatrièmement, la méthode est universelle – elle convient aussi bien aux objectifs professionnels que personnels.

Inconvénients de la méthode SMART

Tout d’abord, il ne convient pas aux objectifs stratégiques, mais uniquement aux objectifs à court terme.

Deuxièmement, SMART n’est pas toujours adapté aux objectifs dont le résultat est difficile à prévoir. Exemples : activités nécessitant de la créativité.

Troisièmement, SMART ne convient que si vous disposez de suffisamment de temps pour planifier. En particulier, convenez avec vos employés que l’objectif est aussi clair pour eux que vous le comprenez, et qu’il est réalisable pour chacun d’entre eux. Si quelque chose doit être fait de manière urgente, choisissez d’autres méthodes.

Quatrièmement, il est important de ne pas tomber dans ce piège : le modèle a été développé à l’origine non pas comme un moyen de fixer des objectifs, mais comme un moyen de les articuler. Il ne suffit pas que l’objectif sonne, il est important qu’il soit adéquat et pertinent, c’est pourquoi nous recommandons de le revérifier par rapport au critère de pertinence à la fin.

Alternatives et dérivés des objectifs SMART

Au cours de la vie du système, il a été affiné en ajoutant des critères cibles SMART et en redéfinissant les critères existants.

Voici quelques exemples de variations :

  • SMARTER – critères supplémentaires : évalués et révisés. Il est précisé ici qu’un objectif SMART est un objectif dont l’adéquation, le caractère réalisable, etc. peuvent être évalués. Le critère de « révisabilité » signifie qu’à mesure que les facteurs externes et internes changent, l’objectif peut et doit être révisé et ajusté. Par exemple, en période de crise économique, de changement de contractants, de fournisseurs, etc.
  • SMARTER – critères supplémentaires : écologique et formulé et enregistré (recorded). Un objectif écologique signifie que les changements que l’objectif implique seront sans danger pour l’entreprise et les employés. Un objectif enregistré est un objectif qui a été consigné sur papier ou électroniquement.
  • SMARTTA – critères supplémentaires : trackable (suivi) et agreed (validé). Il n’y a rien de nouveau ici, juste une insistance sur le fait que la mise en œuvre de l’objectif doit être contrôlée et que seuls les objectifs en accord avec les autres objectifs de l’entreprise doivent être fixés.

En conclusion

Un objectif SMART est une sorte d’instruction donnée à une personne sur la manière d’atteindre un résultat souhaité. Cela fonctionnera si l’objectif que vous formulez est :

  • Spécifique
  • Mesurable
  • Atteignable
  • Pertinent (relevant) ;
  • Limité dans le temps (time-bound).

Par exemple, « Conclure 700 contrats avec de nouveaux clients d’ici 3 mois en améliorant l’expertise du service commercial ». – SMART, car il répond à tous les critères.

« Examiner le matériel publicitaire des concurrents » n’est pas SMART car l’objectif ne reflète pas le résultat final. L’examen de la publicité des concurrents n’est pas un objectif en soi, mais une tâche en soi pour aider sur le chemin d’un autre objectif.

Pour élaborer des objectifs efficaces, utilisez l’algorithme suivant :

  • Formulez un besoin.
  • Vérifiez la pertinence de l’objectif.
  • Faites en sorte que l’objectif soit spécifique.
  • Fixez des objectifs quantitatifs.
  • Fixez une date limite.
  • Vérifiez le caractère réalisable de l’objectif.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez pour noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas de notes pour l'instant! Soyez le premier à noter cet article !